Tour de France: dans quelle mesure est-il respectueux de l’écologie?

Beaucoup de personnes s’accordent à dire que le vélo est le moyen de déplacement le moins polluant sur Terre. Mieux, ils prétendent même que le vélo ne pollue pas du tout. Cependant, après avoir vu l’impact du Tour de France d’un point de vue écologique, il est facile de se rendre compte que rien de tout cela n’est vrai. Il n’y a qu’à compter les grands moyens qui sont déployés, à savoir les voitures suiveuses, les camions techniques, le million de spectateurs, pour se rendre compte que tout cela est très polluant.

Le tour de tous les déchets

Le Tour de France est ce qu’on peut qualifier de grande fête populaire dont la retransmission est faite à plus de 3 milliards de téléspectateurs un peu partout dans le monde. Un beau parcours à vélo au gré de très beaux paysages, mais dont les revers sont insoupçonnés sur le plan écologique. Son empreinte écologique est très élevée. On parle quand-même du 3e évènement sportif le plus important du monde!

Ce que le public aime par-dessus tout concernant le Tour de France, c’est la distribution de cadeaux faite par la caravane publicitaire. Ce sont d’importantes quantités de porte-clés, d’échantillons et autres confiseries qui sont lancées dans le public à cette occasion. Pour récapituler, environ 18 millions de ces petits objets publicitaires en plastiques sont distribués à la volée durant le Tour. Les spectateurs peu soucieux de l’environnement jettent sur place les emballages de ces goodies, ce qui constitue une montagne de déchets.

Tour de France et retombées

En 2012, la Communauté d’agglomération du Ventoux Comtat Venaissin a procédé au traitement d’environ 20 tonnes de déchets. Cette quantité était fortement constituée de cannettes et bouteilles en plastique collectées dans les environs. C’est pour cela que les organisateurs prévoient 100.000 sacs poubelles de différentes couleurs destinés au tri de ces déchets. Des sacs d’une contenance de 110 litres seront mis à disposition des cantines et autres points de presse, idem pour les villes par lesquelles passeront les étapes.

Les suiveurs du Tour et les membres de la caravane ont des sacs d’une contenance de 30 litres pour le ramassage des déchets. Quant aux communes qui sont traversées par l’évènement, elles reçoivent des sacs de 50 litres pour l’organisation de collectes. Au vu de tous ces éléments, il faut se rendre à l’évidence. Le vélo n’est pas si écologique que cela et le Tour de France en est l’illustration la plus probante.

Une forte mobilisation néfaste à l’environnement

Il faut également prendre en compte les différents moyens de transports mobilisés pour le Tour de France. Il y a donc les services logistiques, médicaux, ceux de sécurité et de presse qui sont fortement utilisés pendant le Tour. Tout cela produit une pollution de grande envergure à laquelle il faut également ajouter celle qui est générée par les spectateurs et les cyclistes eux-mêmes.

 A l’évidence, le Tour de France n’est pas si respectueux de l’environnement qu’on pourrait le croire. Il est important qu’au cours des prochaines éditions, les organisateurs trouvent des moyens de réduire l’impact écologique négatif qu’à l’un des plus grands évènements de cyclisme en France. Ce n’est que de cette manière que progressivement, on pourra tendre vers un Tour de France plus vert et bénéfique pour la planète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *